Lana Kandalaft

kandalaft-lana.jpg
© Felix Imhof

Version du 15 juin 2016, mise à jour le 18 août 2021

Lana Kandalaft, professeure associée

Spécialiste de l’immunothérapie et de la recherche translationnelle, Lana Kandalaft a été nommée professeure associée à la Faculté de biologie et de médecine au 1er août 2021.

Libanaise, elle naît en Allemagne où son père effectue sa formation de chirurgien. Elle grandit ensuite en Jordanie. À l'âge de 16 ans, elle fait le choix de ne pas s'inscrire à l'Université de Stanford, déclinant une bourse complète, car les États-Unis sont trop éloignés de sa famille. Elle obtient son diplôme de pharmacienne (PharmD), puis un doctorat (PhD) en pharmacie à l'Université de Cardiff (pays de Galles) avant de se rendre aux États-Unis pour y suivre une formation postdoctorale à l'Institut national du cancer NCI/NIH.

Elle rejoint ensuite le Centre de recherche sur le cancer de l’ovaire de l’Université de Pennsylvanie (Upenn), où elle prend la direction de la recherche translationnelle et du développement clinique. Au sein d’une équipe multidisciplinaire, Lana Kandalaft élabore des traitements personnalisés pour lutter contre le cancer. Elle conceptualise des essais cliniques innovants pour élaborer des vaccins personnalisés et des thérapies à base de cellules T1 génétiquement modifiées. Entre 2010 et 2014, elle obtient l’approbation de la Food And Drug Administration2 pour huit nouvelles thérapies, tout en complétant en parallèle sa formation avec un Master en recherche translationnelle. En 2012, elle est nommée professeure assistante à l’Upenn et dirige son propre groupe de recherche afin de développer l’immunothérapie pour les patientes atteintes de cancer de l’ovaire, et particulier les vaccins.

En 2013, elle accepte une position au sein du Département d’oncologie UNIL-CHUV afin de mettre en place le Centre de thérapies expérimentales (CTE). Ce centre, qui croît rapidement et est passé de 19 à 160 collaborateurs à ce jour, a pour vocation de développer de nouvelles thérapies et de les amener du laboratoire aux patient·e·s. En 2016, Lana Kandalaft est nommée professeure assistante à la Faculté de biologie et de médecine (FBM) de l’UNIL, puis cheffe de service au Département d’oncologie UNIL-CHUV en 2017. En 2020, elle accède au titre de directrice associée des développements cliniques translationnels de la branche lausannoise du Ludwig Cancer Research. En 2021, elle est promue professeure associée à la FBM.

La chercheuse fait partie des rares scientifiques capables de travailler aussi bien dans la recherche de laboratoire, la manufacture GMP3 des produits cellulaires immunitaires naturels ou génétiquement modifiés, que dans la conduite des processus cliniques de transfert vers les patient·e·s. Lana Kandalaft a ouvert son propre laboratoire de recherche (Kandalaft Lab) en janvier 2016. Celui-ci se concentre sur le développement de vaccins novateurs personnalisés. La scientifique souhaite à terme mettre sur pied de nouvelles stratégies de vaccination et renforcer la plateforme du CTE pour la préparation des cellules dendritiques4 et de lysats de cellules tumorales.  

1Les cellules T sont une catégorie de globules blancs qui jouent un grand rôle dans la réponse immunitaire secondaire. «T» est l'abréviation de thymus, l'organe dans lequel leur développement s'achève. Elles sont responsables de l'immunité cellulaire.

2La Food and Drug Administration (FDA) est l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments. Elle a, entre autres, le mandat d'autoriser la commercialisation des médicaments aux États-Unis.

3Good Manufacturing Practices.

4Les cellules dendritiques sont des cellules du système immunitaire qui présentent les antigènes à reconnaître. Elles ont pour fonction de déclencher la réponse immunitaire adaptative dirigée contre des antigènes du «non-soi» ainsi que de maintenir la tolérance centrale au «soi».

Bio express

1978 Naissance à Brême, Allemagne
2000 Bachelor en pharmacie clinique (Cum Laude), Université de Jordanie (Amman)
2004 Doctorat (PhD) en biologie cellulaire, Université de Cardiff (Royaume-Uni)
2004-2008 Postdoctorat, puis chercheuse sénior, Institut national du cancer, Bethesda, Maryland (États-Unis)
2008-2013 Directrice de la recherche translationnelle et du développement clinique, Centre de recherche sur le cancer de l’ovaire, Département de gynécologie et obstétrique, University de Pennsylvanie (UPenn), Philadelphie (États-Unis)
2012 Master en recherche translationnelle, UPenn
dès 2012 «Research Assistant Professor», puis «Adjunct Assistant Professor», Centre de recherche sur le cancer de l’ovaire, Département de gynécologie et obstétrique, UPenn
dès 2013 Directrice du Centre des thérapies expérimentales, Département d’oncologie UNIL-CHUV et branche lausannoise du Ludwig Cancer Research
2015-2016 Privat-Docent, FBM-UNIL
2016-2021 Professeure assistante en prétitularisation conditionnelle au rang de professeure associée, FBM-UNIL
dès 2017 Cheffe de service du Centre des thérapies expérimentales, Département d’oncologie UNIL-CHUV et branche lausannoise du Ludwig Cancer Research
dès 2020 Directrice associée pour la clinique translationnelle de la branche lausannoise du Ludwig Cancer Research
dès 2021 Professeure associée, FBM-UNIL

Le/la professeur·e reste responsable des informations contenues sur cette page.

TOP ^

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) Unisanté