Anna-Sapfo Malaspinas

malaspinas.jpg
© droits réservés

Version du 18 mais 2017, mise à jour le 16 avril 2021

Anna-Sapfo Malaspinas, professeure assistante en prétitularisation conditionnelle

Spécialiste en biologie computationnelle et évolutive, Anna-Sapfo Malaspinas s’intéresse tout particulièrement à la génétique des populations, notamment à partir de l’analyse de l’ADN ancien1. Elle a été nommée professeure assistante en prétitularisation conditionnelle au rang de professeure associée au Département de biologie computationnelle de l’UNIL dès le 1er mai 2017.

Les travaux de recherche d’Anna-Sapfo Malaspinas se focalisent sur des questions de génétique théorique des populations, et en particulier sur l’analyse de l’ADN ancien. L’approche de la scientifique combine le développement d’outils computationnels innovants et de nouvelles théories évolutives avec l’analyse de données à grande échelle. Un de ses axes de recherche consiste à mieux comprendre comment les humains ont colonisé le monde et se sont adaptés aux nouveaux environnements qu’ils rencontraient. Un grand nombre de méthodes existent actuellement pour caractériser l’évolution des populations, mais plutôt à partir d’échantillons d’ADN contemporain. La professeure développe de nouveaux outils et modèles mathématiques et computationnels applicables à l’ADN ancien. Grâce à ceux-ci, elle vise à caractériser le peuplement de plusieurs régions du monde telles que les Andes, la Polynésie et la Grèce, ou encore à déceler la présence de microbes dans des restes humains à travers le temps. À partir de données anciennes et actuelles issues du génome de ces populations et grâce à des méthodes statistiques innovantes, Anna-Sapfo Malaspinas a pour objectif de déterminer, par exemple, le moment et le lieu du premier contact entre la Polynésie et les Amériques, d’investiguer si des changements de cultures sont accompagnés de flux de gènes massifs, ou encore de chercher des agents pathogènes qui auraient infecté des populations anciennes. Ses travaux de recherche bénéficient non seulement au domaine relativement jeune que constitue l’analyse des génomes anciens, mais aussi à la biologie évolutive en général.

L’expertise d’Anna-Sapfo Malaspinas est reconnue au niveau international et a déjà été récompensée, entre autres, par plusieurs financements du Fonds national suisse pour la recherche scientifique (FNS) et une bourse ERC Starting Grant obtenue en 2016. La scientifique a publié une quarantaine articles dans des revues scientifiques de référence, telles que Plos Biology (2007), Theoretical Population Biology (2011), Genetics (2012), Science (2010), PNAS (2014), Current Biology (deux publications en 2014), Nature (2016), Science (2018), Bioinformatics (2020) et Cell (2021). Elle est par ailleurs très impliquée dans l’enseignement pré- et post-gradué et a supervisé plusieurs étudiant·e·s en Master et en doctorat.

Anna Sapfo Malaspinas a par ailleurs coordonné, conceptualisé et dirigé un projet multidisciplinaire de communication scientifique basé sur ses travaux de recherche. Baptisé, Génome Odyssée, celui-ci évoque la sortie d’Afrique des premiers êtres humains modernes, en direction de l’Australie. Il a notamment abouti à la création d’un spectacle qui a été joué au Musée d’ethnographie de Genève et au Musée de l’Homme, à Paris, et qui le sera peut-être prochainement à Lausanne.

1ADN ancien: ADN dégradé, disponible en petite quantité et donc difficile à extraire. L’ADN ancien peut être prélevé sur des fossiles (par exemple des restes humains) datant de plusieurs milliers d’années ou beaucoup plus récents. À l’inverse, l’ADN moderne n’est pas aussi endommagé puisqu’il n’est par exemple pas attaqué par des enzymes post-mortem.

Bio express

1982 Naissance en Suisse
2006 Master en biologie, Université de Genève (UNIGE)
2008 Master en physiques et mathématiques, UNIGE
2011 Thèse de doctorat (PhD) en biologie intégrative (biologie génomique et computationnelle), Université de Californie à Berkeley, États-Unis
2011-2014 Postdoctorat puis professeure assistante (2014), Centre de géogénétique, Musée d’histoire naturelle du Danemark, Université de Copenhague, Danemark
2015 Cheffe de groupe junior bénéficiaire d’une bourse FNS Ambizione, Institut d’écologie et d’évolution, Université de Berne
2016 Professeure assistante, Institut d’écologie et d’évolution, Université de Berne
dès 2016 Cheffe de groupe à l’Institut suisse de bioinformatique (SIB)
dès 2017 Professeure assistante en prétitularisation conditionnelle au Département de biologie computationnelle de l’UNIL
2018 Lauréate du Communication Award de la FBM et bénéficiaire d’un «Eccellenza Grant» du FNS

Le/la professeur·e reste responsable des informations contenues sur cette page.

TOP ^

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg